Comment faire un CAP blanc chez soi ? Comment vous organiser ?

Comment faire un CAP blanc chez soi ? Comment vous organiser ?

En février, c’est le bon moment de commencer à vous entraîner dans les conditions du CAP, chez vous. Alors comment faire un CAP blanc chez soi ?

Et tout d’abord, qu’est-ce que s’entraîner dans les conditions du CAP veut dire ?

Cela veut dire que vous devez vous réserver 7h30 de travail dans une journée. Si vous voulez être au plus près des conditions physiques, il ne faut pas dormir la veille parce que vous serez stressé (ahah) et devrez commencer à 8h pour présenter vos produits à 15h30. Ces 7h30 de travail comprennent 30 minutes pour réaliser l’ordonnancement puis 30 minutes de pause pour le déjeuner.

Avant de commencer, je vous conseille de tirer au hasard sur ce site la fiche technique que vous allez suivre la veille ou quelques jours avant. Cela vous permet d’acheter toutes les matières premières requises à votre entraînement. Si vous n’avez plus beaucoup d’argent pour vos entraînements, faites votre propre CAP blanc en incluant les pâtisseries qui tombent le plus au CAP.

La cuisine dans laquelle vous travaillez doit contenir :

  • Votre robot pâtissier,
  • Le four avec une ou plusieurs plaques de cuisson, une grille et des gants,
  • Environ 8 culs de poules (des petits et des grands),
  • 1 petite casserole et une grande,
  • 1 balance et des barquettes en plastique jetables,
  • Les matières premières,
  • Votre mallette avec tous les ustensiles,
  • 1 réfrigérateur et un congélateur avec de la place pour y mettre vos préparations,
  • Du film alimentaire,
  • Du sopalin,
  • Au moins un minuteur
  • Des étiquettes portant votre numéro à placer sur chaque plaque qui va être entreposée dans des endroits communs (réfrigérateur, congélateur, etc.) pour vous rapprocher au plus près des conditions réelles,
  • 1 bloc de post-it de plusieurs couleurs (je vous expliquerai pourquoi ensuite),
  • 1 trousse avec un stylo bleu, noir, vert, rouge, du blanc correcteur et une règle,
  • Votre cahier d’ingrédients. Attention, ce n’est pas votre cahier de recettes du CAP de Pâtisserie, c’est un cahier contenant seulement les ingrédients de chaque recette, sans le déroulement de la recette. La seule chose que vous pouvez faire est de classer les ingrédients pour savoir lesquels mettre en premier et ainsi de suite. Cependant, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre centre d’examen, il y en a qui autorisent plus de choses que d’autres.

Déroulement de votre entraînement : que faire concrètement  ?

Tout doit être prêt pour 7h40 à peu près. Tout comme votre sandwich et votre bouteille d’eau pour le repas. N’oubliez pas d’emmener votre bouteille d’eau aussi avec vous dans le labo pour vous désaltérer.

Puis allez vous habiller avec votre tenue professionnelle (pantalon, veste, calot, tablier, chaussures) et, à 8h, installez-vous sur une table pour 30 minutes d’ordonnancement avec votre trousse et votre règle. Avec le temps, 15-20 minutes vous suffiront pour faire l’ordonnancement. Gardez les dernières minutes pour noter sur votre fiche les pesées de votre propre recette et d’y inscrire des mémos si vous risquez d’oublier certaines choses. Le jour J, l’ordonnancement ou une copie de l’ordonnancement vous sera rendu avant l’épreuve physique de telle sorte à pouvoir suivre votre enchaînement en conditions réelles.

Une fois l’ordonnancement fait, allez dans votre cuisine et désinfectez tout votre matériel (pas plus de 5 minutes) puis commencez à réaliser vos pâtisseries. C’est là qu’interviennent vos post-it. Le stresse aidant, l’organisation n’est pas simple à gérer le jour J. Vous aurez 4 éléments à faire, je vous conseille de prendre une couleur de post-it par élément. Par exemple, quand vous avez fini de faire une pâte levée et que vous devez la mettre au frais minimum 30 minutes, indiquez sur le post-it rouge l’heure de départ de la mise au frais ainsi que l’heure de fin. En parallèle, vous avez mis votre fond de tarte et vos choux à cuire en parallèle, inscrivez sur un post-it vert et bleu les heures de sortie parce que vous n’aurez peut être pas assez de minuteurs à disposition. Chaque post-it de couleur représente l’état d’avancement de chaque réalisation, ce sont des mémos que vous pouvez accrocher sur l’étagère ou le mur que vous aurez à côté de vous et qui vous permettent en un coup d’œil de comparer avec l’heure actuelle où en est votre enchaînement. Ce système de post-it est pour les personnes qui ont besoin de cadre. Certaines personnes se servent uniquement de l’ordonnancement, d’autres se servent des post-it et de l’ordonnancement (comme moi) et d’autres encore ne se servent de rien du tout. A vous de voir ce qui vous convient le mieux.

Celles qui se servent de l’ordonnancement barrent dessus les étapes réalisées. Le but est de voir où vous en êtes, de voir ce que vous n’avez pas encore fait ou ce que vous avez oublié de faire et de comparer avec l’heure si vous êtes dans les temps. Ainsi, vous pourrez donner un coup de boost si vous êtes en retard.

A 12h30 ou 13h, faites votre pause déjeuner où vous essayez de décompresser au maximum tout en faisant un point sur ce qui vous reste à faire et ce que vous auriez pu oublier. N’hésitez pas à manger une bonne banane ou un autre fruit et/ou une barre de céréales pour vous donner de l’énergie.

La pause étant terminée, changez de tablier (le jour J, faites-le devant le jury pour qu’il vous voit bien) et premier réflexe : allez vérifier votre pâte levée qui finit très probablement son apprêt. Lorsque vous avez fini la décoration et qu’il vous reste du temps, ne partez pas faire la vaisselle. Améliorez vos produits : peut être pouvez-vous apporter des touches personnelles aux autres réalisations qui rendront le produit encore plus professionnel.

Enfin, lorsqu’il est l’heure, déplacez vos produits sur une autre table de votre domicile et « présentez-les ». Cela signifie que vous allez les placer sur votre table comme si vous étiez dans votre boutique. Mettez en avant ce qui vous semble le plus réussi, tournez votre tarte de telle manière à ce que le défaut (si défaut il y a), soit derrière. Triez les croissants ou les éclairs pour ne pas mettre le plus gros à côté du plus petit, mettez au fond les croissants qui ont une taille anormale. Vous avez compris le principe : le but n’est pas de duper le jury puisqu’il verra forcément les défauts, hein ? Le but est seulement de faire une bonne première impression.

Voilà, vous êtes prêt maintenant, n’est-ce pas ? Alors je vous souhaite un très bon entraînement !

2 commentaires

  1. Bonjour Gregory!

    A ton avis combien de CAP blanc sont nécessaires, pour des candidats libres?
    j’en ai prévu 3. Deux toute seule, et 1 avec un pâtissier qui à déjà été jury plusieurs fois.
    Février, Mars et Avril. 1 par mois.
    qu’en penses-tu?

    • Hello Laure,
      à l’EBP, on en faisait 4 ou 5. Je pense que c’est bien. Plus, ce n’est pas grave. 3, cela suffit pour les plus chevronnés. C’est super que tu puisses en faire un avec un pro !
      Greg

Soumettre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *