EBP

Préparer le CAP Pâtissier seul ou en école ?

Cette question revient régulièrement mais pourquoi ?

Elle revient parce qu’on se retrouve toujours confronté à ses propres démons en tant que candidat libre: ‘Vais-je réussir à m’en sortir seul ? Comment vais-je pouvoir me former ? Comment trouver toute l’information dont j’ai besoin pour me former et m’entraîner au CAP Pâtissier? Comment vais-je acquérir des techniques manuelles sans quelqu’un pour me les montrer?’.

Toutes ces questions et bien d’autres encore sont tout à fait légitimes.

Pour ma part, je suis passé à l’époque par l’EBP, école de boulangerie et de pâtisserie de Paris. La formation était chère mais financée par Pôle Emploi dans le cadre d’un licenciement économique. Au fond, j’ai été très chanceux. En effet, ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir accéder à une formation couteuse et ainsi être épaulé par des professeurs parmi les plus prestigieux de France.

Donc je n’ai pas eu à me poser cette question et heureusement d’ailleurs puisque j’aurais eu bien du mal à y répondre. En fait, non, l’école était pour moi un passage obligé. Il y avait très peu de candidats libres et je n’en avais pas connaissance.

Je l’ai juste appris le jour J quand j’ai vu des candidats dans notre laboratoire de l’EBP que je ne connaissais pas, stressés. A la pause-déjeuner, ils me posaient beaucoup de questions et je les sentais déboussolés, perdus. C’est ce jour là que j’ai su qu’il fallait que je créé ce site pour eux. Ensuite m’est venu l’idée de rédiger l’ebook avec les recettes parce que je me suis rendu compte que les candidats libres étaient perdus aussi face à toutes ces recettes que l’on retrouve sur le web et qui ne sont pas du niveau du CAP et qui n’utilisent pas les termes techniques à connaître pour le CAP.

Mais doit-on passer par une école me direz-vous ?

La réponse n’est pas binaire, elle est sujette à chaque personne. Je m’explique.

Une personne qui est organisée, qui sait se prendre en main, qui sait où chercher l’information et comment la mettre en application peut très bien réussir le CAP Pâtissier en candidat libre. Cependant, il sera ensuite plus difficile de trouver un emploi si vous cherchez un emploi de salariés en pâtisserie. En effet, les patrons vont chercher à embaucher prioritairement des petits jeunes qui sont plus malléables et qui ont l’expérience de l’alternance. Attention ! J’ai dit que c’était plus difficile mais pas impossible. Après tout, l’embauche n’est qu’une question de feeling entre 2 partis. Vous pouvez très bien tombé sur un patron qui préférera donner sa chance à un adulte qui saura montrer son savoir-faire.

Alors dans quel cas passer par une école ?

L’école est à mon avis intéressante quand on cherche à devenir salarié dans un laboratoire, quand on sent qu’il sera difficile pour nous de nous en sortir seul face à tout le savoir et toutes les techniques à acquérir et surtout, quand on a 8000 à 12 000 euros à investir dans un tel projet. L’idéal est de se faire financer la formation par Pôle Emploi ou l’administration de sa région ou sa mairie mais cela devient de plus en plus rare.

Quelle école choisir ?

Ne nous voilons pas la face, plus l’école est réputée, plus les pâtisseries regarderont votre profil avec intérêt.

Si vous souhaitez partir à l’international, une école est vraiment réputée, c’est le Cordon Bleu.

Si vous souhaitez rester en France, vous avez deux très bonnes écoles bien réputées dans le milieu : Ferrandi et l’EBP. Les autres ne sont pas mauvaises mais peut être un peu plus confidentielles. Ce n’est que mon avis qui ne sera pas partagé par tout le monde bien sûr.

Pour en savoir plus sur la formation, je vous propose de lire le guide Diplomeo des CAP Pâtisserie.

Et si vous avez des questions sur l’EBP ou sur les candidats libres, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *